• Senegal. Dakar. 18°, això ens van dir quan aterràvem.

    Tot i ser la una de la matinada, molts senegalesos estàven allà per rebre'ns, i tots ens oferien els seus taxis amb un gran somriure… també podiem canviar euros, comprar un telèfon, deixar que ens portéssin les motxilles…

    I ens hem despertat a Dakar! els sons, els colors, la olor….mmm… quin bon despertar quan descobreixes que l'ampolla de sabó ha petat dins la motxilla i et passes una hora dins l'habitació netejant!

    De cop ens hem trobat al mig del caos d'una capital en moviment, els cotxes pitant perquè hi pugis, tothom que vol ser amic nostre, fins i tot un, al mercat, ens ha dit: "Ici, nous mangeons les blancs"… Hem comprat algun regal per la familia del Samba, hem voltat una mica, i ens hem retirat a un lloc tranquil fins que la manifestació pre eleccions s'acabi. 

    Una migdiada. Suc de bissap. Cacahuets. Sopar i anar a dormir aviat per llevar-nos d'hora i prendre un sept-place cap a Bakel. Si tot va bé insh'allah, en un dia i mig estarem allà!

     

    En el camí cap a Le Baobab…

     

     

     

     

     

     

     

    cour de l'hôtel ... pati de l'hotel

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Sénégal. Dakar. 18°, c'est ce qu'on nous a dit quand nous avons atterri.

    Bien qu'il soit une heure du matin, beaucoup de sénégalais étaient là pour nous aceuillir et nous accompagner aux Taxis avec un grand sourire… Nous pouvions aussi changer de l'argent, acheter un téléphone, se faire porter nos bagages…

    Puis nous nous sommes réveillé à Dakar! Les sons, les colors, les odeurs… mmm… quel bon réveil quand on découvre que le savon à exploser dans le sac à dos et que nous devons passer une heure à tout nettoyer!

    Soudainement, nous étions dans le chaos d'une capitale en mouvement, les voitures klaxonnent pour vous prendre en route, tout le monde veut être notre ami, il y en a même un au marché qui nous a dit: "ici, nous mangeons les blancs"…

    Nous avons acheter des cadeaux pour la famille de Samba, marché un peu, et nous sommes arrêter dans un endroit tranquille pour déjeuner le temps que les manifestations pour les élections se terminent.

    Une petite sieste. Jus de Bissap. Cacahuetes. Diner et dormir tôt pour se lever pareillement là, et prendre un 7 places direction Bakel. Si tout va bien insh'allah, dans un jour et demi nous serons là-bas!

     

    Sur le chemin direction le Baobab...


    10 commentaires
  •  Il était une fois, Laura et Antoine, deux toubab avec le même rêve. Découvrir une autre façon de vivre, de penser, d'être , de grandir... Nous ne savons pas si nous allons trouver tout ça et nous ne savons même pas si nous allons trouver l'Afrique. Comme le disait un certain R.K, l'Afrique n'existe pas... C'est ce que nous allons voir!

    Premier arrêt, le 17 Février 2012, ce que les gens appellent Dakar, Sénégal, Afrique...

     

    Hi havia una vegada, l'Antoine i la Laura, dos toubab amb un mateix somni. Descobrir una altra manera de viure, de pensar, d'ésser, de crèixer... No sabem si trobarem tot això, ni tan sols sabem si trobarem l'Àfrica. Doncs, com va dir un cert R.K., l'Àfrica no existeix... i això és el qe anem a veure si és veritat!

    Primera parada, el 17 de febrer del 2012, allà on la gent ho anomena Dakar, Senegal, Àfrica...


    21 commentaires